• SAY GEOMANCIE by Sandrine

Vais-je vendre ma maison ? Etude de Thème


Une consultante vient à moi pour obtenir une étude sur une question de vente immobilière. Après plus de 40 ans de mariage et en plein divorce, la maison ne se vend pas. Voilà 18 mois maintenant.

Que se passe-t-il ? après avoir brossé les jalons de la procédure de mise en vente à aujourd'hui, en utilisant mon expérience de spécialiste immobilière; je me rends bien compte que la vente bloque pour plusieurs raisons. Ni le prix, ni l’emplacement ne sont en jeu bien au contraire. Il s'agit là d'un bien exceptionnel, d’une maison de maître fonctionnelle et proche du centre-ville située dans une jolie ville de province dont l’attrait foncier est grandissant. On sait à quel point l'affect « mis » dans un bien peut-être tangible et se transformer en frein à la vente ; je l'ai d'ailleurs moi-même constaté de nombreuses fois.

Elle veut savoir si sa maison sera vendue dans les 6 mois. Je lui explique que cette question du temps très délicate pour une interprétation géomantique requiert quelques précautions. Car en effet dans cette question posée sont contenues deux questions:

1/ vais-je vendre + 2 /dans les 6 mois : donc la réponse serait faussée puisque la question mal posée.

Soit on demande la maison va-t-elle se vendre ? soit Quand la maison sera-t-elle vendue ? Je reviendrai une prochaine fois sur la formulation des questions.

Rien n'est plus délicat dans l'interprétation géomantique que la prévision sur le temps. C'est certainement dans le domaine des mancies une des étapes les plus délicates qui demande le plus de pratique mais aussi beaucoup de sensitivité de la part de la géomancienne. En effet si nous interrogeons sur le temps, nous nous rendons compte de sa mouvance. Chacun de nous a une perception différente du temps : du temps qui coule, du temps qui s’étire à n’en plus finir, du temps figé ou bien du temps filé à toute vitesse sans que ne nous puissions rien faire. Toutes ces perceptions du temps lors d’une consultation sont perçues par le ou la géomancien(ne) dans sa relativité ; il est donc important d’être en adéquation avec le consultant car le thème porte en lui cette perception. N’oublions pas que la géomancienne entre en résonance avec le supra conscient du consultant pour en extraire les données de la problématique retranscrite dans le blason ensuite. C’est un phénomène physique expliqué aujourd'hui et puissant…et je le redis ici encore avec des tarots on est loin d’avoir cette précision et ces liens subtils unissant ou pas les 12 aspects du « sensitif » (cf. mon article psycho géomancie) La bonne retranscription de la donnée temporelle s'acquiert avec la pratique et l’expérience des consultations et études. Une année a toujours 12 mois et ce qui est important vous me direz est de déterminer dans cette cyclicité les reliefs, c-à-d les événements qui vont arriver au cours de cette année. Cela est la divination et si on est dans le créneau temporelle : on est bon.

Je rappelle donc que le thème géomantique porte en lui cette perception du temps du consultant ; si ici, dans ce cas de figure la vente n'en finit plus, ou bloque, cette notion d'étirement du temps se reflétera dans l'écu.

Voyons ce qui se passe après avoir procédé au jet de traits. La consultation a lieu en distanciel par téléphone, j’obtiens l’écu ci-contre.

La mauvaise voie suivie par la consultante dans cette attente de vendre est symbolisée par CAUDA DRACONIS (M I). Elle bénéficie néanmoins d’entrées d’argent importantes et une chance dans le domaine financier ; les rentes sont bonnes et protégées ; son patrimoine est pour le moment bien géré. Le contrat - vente qu’elle attend est retardé ( ALBUS EN MIII) . La vente est bloquée clairement, cela engendre souffrance et blocage ( CARCER MV & MVI ) Saturne en M V indique des différents liés aux enfants - en effet elle me confirme cela et l’isolement de sa fille et le mauvais lien actuel , devenu presque inexistant- Saturne en MVI indique des douleurs au ventre - elle confirme aussi ses soucis de santé - Le comportement pernicieux et sournois de son mari est aussi symbolisé par la même figure ; en fait tous les deux sont en « faux » sur cette idée de vendre et le JUGE statut sur le blocage. La voie du point passe et on voit bien que l’origine du problème vient de l’attitude du mari qui en fait jouit du Bien -ce qu’elle confirme- et profite de ce blocage pour assouvir inconsciemment une peur de perdre quelque chose de bien matériel. Car cet homme avec qui elle a vécu si longtemps, me dit elle, se dévoile aujourd’hui sous son côté vénal et intéressé : profitant de la « dot » de sa femme. Elle possédait le bien avant leur mariage, me dit-elle.

Il refait sa vie avec une autre femme, ailleurs chez elle, mais il aime encore profiter de ce bien du reste remarquable, quand il est de passage à Chartres pour s’y poser et faire profiter sa dulcinée des dorures passées (la consultante confirme tout cela) Il s’en accommode assez égoïstement ne se rendant pas compte de la souffrance de sa femme dont il n’est pas divorcé encore ; il s’en moque (MVII) et il éprouve des difficultés à trouver une résidence qui lui convienne (PUER dans sa MVI/MVII ) Ma consultante tire profit, malgré tout, de l’éloignement pour ne pas assister au drame ; elle a dès le départ pris ses distances et déménagé à 200 km ; ce qu’elle a bien fait de faire ceci étant confirmé par ALBUS en MXIII : on réfléchit et prend du recul. Inconsciemment elle freine la vente ne s’en occupant pas.

Le tribunal annonce une bonne terminaison de l’affaire mais contre la volonté du questionnant. Vendre. Le juge suprême dit qu’elle est soutenue de manière adroite 😉

Sa part de fortune est en la maison des amis de soutien qu’elle n’a plus puisque tout le monde lui a tourné le dos, dit-elle. Elle est la clé de l’affaire et mon conseil ici est de ne pas vendre. En effet, mais de vendre un autre bien qu’ils ont en commun, plus facilement « vendable », puis avec ces fonds de procéder à une répartition des biens puisqu’ils ont encore des studios, de façon à ce que ma consultante récupère sa maison de toujours, qu’au fond elle n’a pas envie de vendre. Elle me l'avoue avec beaucoup d'émotion partagée.

Voilà la conclusion d’un conseil patrimonial appuyé par l’étude du blason. Elle me confirme en effet que cette solution plus réalisable lui permettrait de réintégrer son bien et de louer éventuellement les étages du dessus (2) pour assurer sa rente de retraite. Elle a eu d’ailleurs une conversation à ce sujet avec son mari. Donc une amorce d’entente semble être en marche.

Je reviendrai sur le suivi de cette étude car il sera intéressant à partir de là d’observer les conséquences de cette prise de conscience et son influence sur la vente de l’autre maison à laquelle elle ne tient pas n'y ayant jamais vécu.

Voyez comme ici le blason donne conseil plus que judicieux tout en renseignant sur l’origine du blocage pour pouvoir mieux le contourner, le solver et avancer. L’alchimie géomantique fonctionne aussi après la consultation ; ceci est une vertu aussi de cette science et il me sera difficile ici de vous expliquer quels en sont les mécanismes…

Je vous souhaite une belle semaine et belle lune est bleue de renouveau à tous !

#geomancie #tirage #etude #venteimmobilier #immobilier #prévisions #patrimonial #divorce #interprétation #feminin #thèmegéomantique #ORACLE #interpretationfiguresgeomancie