ACTUALITÉ

Géomancie et Yi King : Quelle est la différence ?

 

 

Il existe entre ces deux sciences une profonde parenté, fondée sur les rapports du Pair et de l'Impair.
Sans paraître trop savante et pour être plutôt dans la synthèse de l'information délivrée, l’on peut dire que  le système  de la géomancie procède de la même dialectique binaire que les 8 kouas,  système chinois constituant les 64 figures du Yi-King. On dit aussi  ba gua qui n'est ni plus ni moins que le diagramme octogonal utilisé dans les  analyses Feng Shui. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Je conseille pour ceux désireux d’approfondir le Yi King de se référer à l’incontournable ouvrage de Marcel Granet « La pensée chinoise » chez Albin Michel ) Les kouas, comme les figures géomantiques sont liés à des principes de numérologie complexes. Dans mon article du 23/10, j’évoque la phrase célèbre de Léonard de Vinci  "La simplicité est la sophistication suprême".

En effet, la beauté simple des figures est la sophistication suprême qui nous affranchit de la contingence des objets, des images et de tout ce qui peut distraire notre concentration. La suprématie du Nombre par sa symbolique surnaturelle donne les réponses sans hésitation.

 
Mais revenons à nos deux arts. La différence réside simplement dans les référents numériques ;  8 et 64 ( 1ière puissance de 8 ) pour le Yi-King et 16 pour la géomancie ( 3ième puissance de 2 ).  Il s'agit là d'une même pensée binaire et de deux aspects possibles dans son expression: L'une orientale et l'autre occidentale.
Ils disent la même chose et nous donne des réponses par oui ou par non. Mais pas seulement. Les sages de l'Empire du Milieu utilisaient  le système  des huits kouas dans  de nombreux domaines tels  l'énergétique humaine,  la médecine, l'art de l'habitat,  la divination.
La démarche plus récemment apparue en Europe au Moyen-Âge servait aussi souvent de boussole géomantique pour aider les gens à se repérer dans leur espace-temps.

Les applications de ces 2 arts divinatoires sont infinies, elles  donnent à cette dimension extérieure à nous et  postulée par les mathématiques,  un sentiment géomantique ( pour ce qui me concerne)  presque addictif. Sans jamais en saisir la mécanique intuitive, et espérons que les progrès de la Science iront dans ce sens un jour, il suffit de savoir l’interpréter. La décoder, comme on décode un message venant des mondes subtils. L'égregor géomantique  nous plonge dans un sentiment de bonheur profond, propre à la géomancie. C’est ainsi que le ou la  géomancien (ne) vit son art. 

 

A bientôt et merci pour votre fidélité et partage 

Sandrine 
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Délicatesse de la Géomancie, dîtes-vous?

18/11/2019

1/10
Please reload

Récents
Please reload

Archives