ACTUALITÉ

GEOMANCIE ET ASTROLOGIE

 

Quel est la différence ou dirons-nous plutôt quel est le lien entre la géomancie et l'astrologie ?

 

Il est vaste, aussi vaste que le sujet des sciences ! Je vous épargne l’Almageste de Ptolémée, somme des connaissances les plus avancées de l’Antiquité en mathématiques et en astronomie, jusqu'à Kepler. Ptolémée ayant vécu à Alexandrie et pris enseignement auprès des Anciens Egyptiens. Il vient, ce lien, bien sûr des planètes. Mais pas seulement !  Sur cette question précise l'on pourrait écrire des encyclopédies, comme d’habitude, mais je vais essayer de me "borner" à un article et de développer ensuite plus cet aspect planétaire au travers de mes différentes expériences d'interprétation des thèmes. Et je vais essayer aussi de ne pas tenir compte complètement de la phrase de Monsieur de la Tayssonière : « ...séparée de l’astrologie, repurgée des superflus qui l’offusquent et réduite à sa pure simplicité et vraie pureté ancienne, la géomancie apparaît comme un système savant et simple » .

 

En effet, je préfère parler d'expérience d'interprétation ou d’Oracle.

 

Pourquoi ? Chaque géomancienne possède sa lecture-interprétative, tout en respectant la Tradition. Mettez deux géomanciens face au même écu, ils n’auront pas forcément la même subtilité, donc pas le même oracle et cela peut tenir à quelques mots. Mais vous le savez, vous qui me lisez, les mots vibrent ! Et cette différence d’interprétation qui procède de la nature des figures (liée aux 4 éléments) et non de leurs qualités est liée en partie à cause de cette analogie planétaire. Chaque figure possède sa symbolique propre, et son interprétation subit l’influence de la maison géomantique où elle siège aussi. Je rappelle que les 12 Maisons géomantiques ont même signification que les 12 maisons de l’astrologie.  Voici un lien étroit entre ces deux sciences.

Il est dangereux de donner des grilles d’interprétation car ainsi nous établissons une systématique découlant, en apparence, d'une étude statistique que pourtant beaucoup d'auteurs n'auront pas mené ; chaque pratiquant de géomancie a sa vision intuitive, obstruée plus ou moins; son langage individuel sera fonction de son travail d’épure accompli. Vous comprendrez donc qu'il est difficile de retranscrire une grille, qui de fait serait limitante et donc non exhaustive. Elle doit rester une piste de travail pour le pratiquant débutant. Une première aide dans le dédale de complexité où il  travaillera son langage, son Art.

 

 

C’est bien pour cela que l’on parle d’Oracle et en effet c’est bien la valeur de celui-ci qui est importante. Et la réalisation des prévisions de ce champ très dense des possibles qui importe.  Vous entendez bien !  Qu’est ce qui fait qu’Alexandre le Grand consulte la pythie de Siwa au  Temple d'Amon et au fin fond du désert égyptien plutôt qu’une autre ?

 

 

Revenons à nos planètes ! Il existe des présomptions fortes pour remettre en cause l’affirmation selon laquelle l’origine de la géomancie serait arabe.  Aux fins de tenter l’amorce de compréhension de ces différences analogiques planétaires, prenons l’histoire des dix sibylles écrivant sur le sol de la main droite et tenant de la gauche une branche de laurier marquant l’inspiration d’Apollon. Nous nous situons bien avant donc. Examinons le terme, aussi grec, geomantia faisant état d’une pratique divinatoire questionnant les Dieux et où les signes donnés par la terre en particulier les tremblements de terre ou éruptions volcaniques en faisaient partie. Les origines lointaines de la géomancie ont depuis toujours donné lieu à nombres d’hypothèses tant de la part des géomanciens que des érudits.  Le problème est que personne ne peut remonter plus loin qu’à la première tradition manuscrite de Ugo de Sanctalliensis au XIIe siècle.

 

 

Regardons l’histoire fantastique des pyramides. Hérodote surnommé le père de l’histoire et de l’anthropologie ( -480 av JC), puisque rien avant lui n’est écrit aussi précisément, a voyagé tout autour du bassin méditerranéen s’arrêtant un moment au pied des pyramides. Et bien, nous n’avons aujourd’hui comme base pour la datation « évasive » de Kheops que celle d’Hérodote, où il écrit qu’Il a échangé avec les hiérogrammates et/ou prêtres de Memphis. Mais de quel échelon étaient-ils ? Quel était leurs degrés de connaissance ou d’autorisation à la délivrer ? L’organisation du savoir, pratique et la transmission étaient hiérarchisées chez les hiérophantes égyptiens.  On ne jetait pas les perles aux pourceaux, dit la Tradition, et c’est aussi pour cela qu’ils étaient très puissants. Hérodote écrit que les pyramides datent de -2000 ans environ avant sa venue en Egypte.

Nous en sommes encore là officiellement.

Il cite les brahmanes, pourquoi pas énoncer que l’idée de la transmigration des âmes émise par Platon et plus anciennement Pythagore (10 ans d’étude auprès des prêtres égyptiens), venait des brahmanes ou plutôt des anciens égyptiens ?   Des faits le prouvent, les deux y croient. Il est dit que les brahmanes ont eux aussi pris enseignement auprès des prêtres égyptiens. Et donc, pourquoi pas la géomancie venue de Perse via les indes par l’Egypte ? et les Chinois eurent le Yi-King, forme voisine de la géomancie. (Voir article précédent du…) je continue de chercher dans les hiéroglyphes ce Graal, j’ai trouvé un hélicoptère mais pas de géomancie ! Les archéologues ne savent pas grand-chose sur le sujet si ce n’est rien.

 

<Voilà un sujet passionnant illustrant le complexe des transmissions de toutes les sagesses anciennes.

https://www.youtube.com/watch?v=GDRtYviO2x4&feature=youtu.be

 

 

 

Que le lecteur me pardonne d’entrer dans ces discussions historiques mais il est important de savoir qu’en fait rien est affirmé avec certitude. Nous arrivons à la veille d’une transformation de nos méthodes scientifiques. Les datations, pour beaucoup de sites préhistoriques, sont en train d’être refaites. L’approche actuelle scientifique est arrivée à son paroxysme du paradoxe peut-être à l’aube d’un nouveau paradigme, car elle explique tout et rien à la fois. Sert-elle notre humanité ? Bon nombre de chercheurs sont désabusés et attendent beaucoup de l’avenir. L’analyse a été poussée, dans beaucoup des branches de nos connaissances, aussi loin que possible et n’a fait que creuser davantage les fossés qui séparent les sciences. De plus, ces érudits scientifiques rejettent les sciences anciennes et sa métaphysique. Méta -physique veut dire supra, au-delà de la physique. C’est bien cela qui nous manque cruellement. Et là siège cette différence abyssale, malheureusement ou pas pour nos enfants, entre l’enseignement des Anciens pour qui la Nature comprenait les mondes invisibles, aussi bien que le monde visible, dans lequel se cantonne la science moderne.

 

< Il ne s’agit pas que d’étudier le monde des effets mais aussi celui des Causes.

 

 

Bon mais d’accord tout ça, mais alors quel est le lien pour finir entre ces deux sciences ?   Une bonne question qui soulève l’immense problème des différences entre les auteurs. Eh oui tout le monde n'est pas d'accord et ceci peut perturber plus d'un impétrant en quête de règles et de vérité. En effet, plus il avancera dans la recherche et plus il s'apercevra que beaucoup d'auteurs ne sont pas d'accord.

Ce qui compte finalement, à part le bon maître, est d'obtenir des résultats et donc des oracles se conformant à la sentence du temps, pourrais-je dire. Mais pour commencer dans la pratique le repère des règles est indispensable à l'acquisition des connaissances.  Pour ce qui me concerne, j’estime avoir eu la chance des rencontres importantes, et me suis tenue à l’émérite Robert Fludd par intuition.

Nous arrivons au sujet de l’étude du monde des nombres et des formes. Il est vrai que je pratique l’ Art sur le support papier avec un crayon, pour répondre à des questions. Mais, cet art, pour la chimiste que je suis, est un merveilleux support de méditation sur l’univers et ses structures. La géomancie est une approche rationnelle et mystique du Nombre et de la compréhension de l’origine des savoirs anciens, tels l’alchimie et l’astrologie. La géomancie est autrement plus puissante que la numérologie pratiquée un temps, à mes balbutiements de chercheuse.  Elle est par sa nature même liée au Nombre :  objet d’études structurelles de haut niveau. L’étudiante que j’ai été sur les bancs de l’université, en observant la structure chimique des éléments, s’est rendue compte de la similitude des formes et structures des atomes avec celles des astres et des systèmes planétaires. Les mêmes lois régissant l’infiniment petit et infiniment grand. C’est cette découverte qui m’a sidérée, elle est sidérale !

 

Et l’on retrouve la Table d’Emeraude et le Principe de la Correspondance : « Ce qui est en Haut est comme ce qui est en Bas et ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut ». Le grand Hermès ou Thot pour les Anciens Egyptiens 😉 Donc……je vous invite à réfléchir.

 

 

 

Il est important pour comprendre ce lien sémiologique entre astrologie et géomancie, de considérer la zone culturelle où elle est pratiquée. Les occidentaux, comme dans quelques écoles du monde arabe, font ce lien au moyen âge. D’où le blason et les noms en latin. Mais c’est beaucoup plus ancestral. Cela se perd dans la nuit du temps. Les figures, nous l'avons déjà vu, proviennent d’un mode de construction d’un langage binaire - pair ou impair – archétypal. La science du sable dite et  venue d’Afrique, même si elle était pratiquée  dans le sable au sol,  relève toutefois d'une savante science arithmologique donc symbolique,  ayant été adaptée à la culture locale.


La vraie astrologie, dit je ne sais quel grand astrologue,  "est une science trop longue et trop difficile pour pouvoir en tirer un jugement convenable, les yeux de l'entendement ont de la peine d'en regarder seulement une partie et peu de personnes sont aujourd'hui capable d'en faire de vrais prédictions ".

La géomancie avec un peu moins de travail et de peine, est une manière de bien juger car il n'est pas nécessaire de considérer ni l' heure ni la date de la naissance. C’est pourquoi elle était aussi pratiquée par beaucoup d’astrologue et qu’on la dit aussi « astrologie horaire ».

Vous comprenez donc que la chose invite à l’émerveillement,  certes, mais surtout « Pour bien savoir, disait un vieux sage, il n’est que d’apprendre… de faire…. Et de voir » 

 

< Par la Nature aller vers le Surnaturel. L’Un se décline et donne naissance à toute chose. à méditer 

 

L’homme est le magique par excellence, encore faut-il qu’il le découvre. Selon sa volonté, il peut modifier sa destinée. C’est ce que dit la géomancie. Il sait que quelque chose de supérieur le dirige, oui, ce supérieur dont une partie est en lui.  Et quand il touche du bout des doigts cela, alors seulement il deviendra le magicien de sa vie, honorant ainsi la création, une et indivisible.  

 

A tous encore merci pour votre fidélité et vos partages 😊

Sandrine
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Délicatesse de la Géomancie, dîtes-vous?

18/11/2019

1/10
Please reload

Récents
Please reload

Archives