ACTUALITÉ

Experimentum physicus : des fonctions supranormales

 

Vous conviendrez que ce sont bien vos sens qui vous donnent la capacité de connaître le monde extérieur.  Et que cette capacité est limitée du fait même de cette donnée physique bornée ; j’entends les sens.  Nous voyons et entendons une personne qu'à condition d'être tout près d'elle. Aujourd'hui cela change avec les modes de communication, il n'en reste pas moins que nous échangeons nos idées par l'intermédiaire de mots, d'images qui varient selon les peuples. Là aussi une limite s’installe du fait du conditionnement lié au langage et à la culture.

 

La science a œuvré et cherché à étendre la perception de nos sens : le microscope et télescope agrandissent notre vision de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Le téléphone a supprimé pour l'audition la courte distance et la télévision nous transmet des images venues de loin. Tout ceci est très bien. Notre oreille de la même façon n'enregistre que les vibrations de 20 à 20 000 Hertz, nos yeux ne perçoivent que celles comprises entre 450 trillions de la lumière rouge et les 750 millions de la lumière violette, mais il subsiste des zones d’ombre correspondantes à des vibrations émises par l'univers. Vous conviendrez qu'elles ne sont pas la conséquence du néant, mais d'une discontinuité dans la succession vibratoire liée à nos limites physiques. Dans ce domaine, la physique quantique avance à grands pas même si tout a déjà été abordé "métaphysiquement" et génialement avec le grand Nikola TESLA et la théorie d'EINSTEIN.

 

Cette discontinuité est impossible avec la Loi de la Nature - qui a horreur du Vide dit-on et c’est vrai. La Nature ne procède pas par des transitions. Aujourd'hui, encore la science découvre de nouvelles vibrations à mesure qu'elle progresse dans sa technicité. Donc on en conclut qu'il existe un champ infini de centres vibratoires qui échappent à notre conscience. Cela étant dit, allons plus loin dans ce monde insoupçonnable des connaissances vibratoires.

 

Si l'on admet l'existence des phénomènes supra normaux qui échappent à nos capacités physiques alors nous admettons et selon les écrits anciens que la double vue, la télépathie,  le sommeil somnambulique et bien d'autres existent.(nous dit E.CASLANT)   Quand bien même nous arriverons à démontrer leurs existences, il est une chose à laquelle nous devons nous confronter, c’est l'enseignement officiel ; celui de notre monde savant qui jette le discrédit sur ces observations. Les Charlatans devenant ainsi leurs alliés invisibles. Cela est-il peut-être un garde-fou en attendant que notre civilisation soit mûre ? Ainsi pensaient les Anciens en cachant leur savoir, on le sait. 

 

     <<Mais cela est-il aujourd’hui pertinent encore au train où vont les choses ?

 

La chose évidente que nous pouvons constater est le manque de démarche expérimentale et scientifique de tous ces phénomènes. Ce genre de phénomènes manifeste une variété et une spontanéité qui les rendent insaisissables et difficile à inscrire dans une démarche expérimentale suivie pour en vérifier l'existence même... et nous tombons alors dans le fâcheux travers du charlatanisme puisqu'il n'existe aucune école dispensant un diplôme de médium si ce n'est un maître Jedi bienveillant. Et encore faut -il tomber sur le bon !  Yoda se fait rare...

 

La seconde raison qui jette le discrédit sur tous ces phénomènes du psychisme est que nous sommes au balbutiement de l'étude de ces questions psychiques et qu'il est difficile à travers les questions religieuses, philosophiques et doctrines en tout genre, de trouver un chemin de démonstration expérimentale. Nous sommes à l’heure où la psychologie déclare son obsolescence efficiente par ses spécialistes eux-mêmes. Ouvrons d’autres portes ! Expliquer le chemin de l’âme, voilà une chose qui fait bien rire un chimiste ou autre agrégé de science moderne. Alors que les sciences dites  « vraies », selon les Anciens, comme l’astrologie judiciaire, la géométrie, l’astronomie, la géomancie expliquent non seulement les états d’âme mais aussi son champ des possibles en fonction de ses transmigrations passées !

 

Le discrédit jeté sur tous ces phénomènes dépendra du tempérament de celui qui opère en fonction du système qu'il aura choisi. (nous dit E.Caslant encore)  Un guérisseur n'aura pas forcément la démarche de justifier les effets avérés de sa pratique, car cela relève d'un travail immense. Et cela se comprend car son action se situe dans l’opérationnel : il soulage ceux qui souffrent et n’a pas le temps de mener une démonstration « schlastice »  à la manière d’un rhéteur d’une manière déclamatoire. Quand il est bon et taiseux, il agit. Je passe sur les mauvais et bonimenteurs mais là encore le manque d’école en est la cause.

Il existe néanmoins beaucoup de livres indiquant de multiples observations et l'on remarque que les résultats sont souvent concordants. Mon travail porte dans ce sens également.

 

 

Il est possible de développer ses facultés par des techniques comme la méditation, la sophrologie ou le yoga. Mais il en existe d'autres. Ces techniques concourent à développer ses fonctions supra normales qui relèveront certainement à l'avenir de la Supra-Science. Le travail est en marche et je m'inscris dans cette idée. En aparté,  il y a une remarque que j'aimerais faire en ce qui concerne les capacités de clairvoyance et clairaudience. Il est indéniable que certaines populations orientales, plus à l’Est, aient plus de facilité. La pensée est moins conditionnée à un certain conformisme occidental, certes nécessaire mais toutefois limitant comme toute forme de conformisme en général…n’en déplaise.. et sans sombrer dans l’animisme.

Une pensée biculturelle en serait-elle plus riche ?  😊 Bonne question à laquelle je ne sais répondre encore.

 

Le développement sans instructeur ou maître est un risque, il est donc important de se diriger vers une personne ayant une base scientifique et/ou psychologique dans son approche cognitive. Le risque de tomber sur des courants mauvais ou déséquilibrés peut engendrer des illusions trompeuses, accompagnées de troubles nerveux susceptibles de devenir très grave. Alors que le suivi de l’instructeur permet de voir ce danger disparaître. Ceci est une sécurité face à la recrudescence des opportunistes. 

 

<<Mais où sont-ils ces sages? Partout,  cachés de moins en moins. De plus en plus de médecins et autres scientifiques s'ouvrent aux techniques pour beaucoup, connues depuis les anciens temps. 

 

Il en est de même pour la géomancie et son apprentissage car vous l'avez compris il s'agit d'une captation ou reliance par les fonctions cognitives supranormales aiguisées, d'un canal reliant le pratiquant à une banque de donnée énergétique, l'égrégore de la géomancie. Et c’est la géomancie qui choisit et pas l’inverse. 

 

 

Mais qu'est-ce qu'un égrégore ? Egregius en latin veut dire qui sort de l’ordinaire. En grec ancien έγρήγορα : faire lever, éveiller, réveiller, verbe dérivé έγρηγοράω (égrègoraô) : être éveillé. René Guénon rappelle que "ce mot est purement grec et n'a jamais signifié autre chose que « veilleur ». Dans le livre d'Hénoch, il désigne des entités d'un caractère assez énigmatique, appartenant au « monde intermédiaire » ; c'est là tout ce qu'elles ont de commun avec les entités collectives auxquelles on a prétendu appliquer le même nom.

Victor Hugo en fait un usage adjectival dans Le Jour des rois : l’homme égrégore.

 

Nous connaissons l'inconscient collectif, la mémoire collective ou encore les archétypes décrits par Jung. Ce phénomène est mal connu et pourtant il est inscrit en nous : l'égrégore, cette conscience partagée a le pouvoir d'agir sur nous, en nous. Il y a donc des précautions à prendre que dispense le maître lors de l'apprentissage.

Il existe plusieurs sortes d'égrégores mais ceux « féconds » sont ceux qui élèvent la conscience, qui s'efforcent d'unir et de rassembler, qui expriment des valeurs de justice, d'équité et de bienveillance. Celui de la géomancie en fait partie, c'est pourquoi il est ABSOLUMENT crucial de rester humble dans sa démarche, d'être juste bon et bienveillant.  Ce sont des énergies utiles à la communauté mondiale, qui prennent la forme de courants de psychologie humaniste, d'associations humanitaires ou de mouvements spirituels contemporains.

 

Chaque expérience que je mène donne des résultats qui se révèlent positifs, mais restent en cours d'observation expérimentale.  Ils dépendent du libre arbitre de chacun aussi, rendant l'analyse plus complexe et longue mais rien n’est plus important que ce respect du chemin de l’âme. Chacune de ses expériences est UNE expérience géomantique œuvrant pour l’évolution positive de l’âme sur son chemin de vie. Entendre le retour positif et voir la personne repartir avec l’étincelle de compréhension d’une situation pour en avoir reçu une lecture plus « haute » est une belle victoire pour la géomancie. J’apprends tous les jours encore, et la géomancie est devenue mon Art de Vivre. 

 

Je vous remercie pour votre fidélité et vos partages de plus en plus nombreux.

 

Sandrine

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Délicatesse de la Géomancie, dîtes-vous?

18/11/2019

1/10
Please reload

Récents
Please reload

Archives