ACTUALITÉ

Les 7 Oracles d’Egypte : Réponse à Marie

 

 

Bonjour à tous et désolée de poster avec deux jours de retard, le changement de fournisseur  réseau internet m’a laissé sans jus 48 h !! Oups !

 

Comme vous le savez, j’ai au cours de mon dernier voyage (septembre) en EGYPTE pratiqué la géomancie dans les temples, pour répondre aux questions des internautes sollicités avant mon départ.  D’ailleurs, je remercie ici tous ceux qui ont participé en m’envoyant leurs questions d’ordre général. Et pour ceux qui arrivent voici le récit de cette aventure prodigieuse et hors normes en tout Ka 😉 pour moi !  Ici mon carnet de voyage

 

Je vous livre maintenant un des sept Oracles et la réponse de la géomancie, les autres suivront.

 

Marie G. pose la question ainsi : A l’heure actuelle, est-ce que la Terre est peuplée de plus d’énergies positives que négatives, autrement dit :

Où en est l’équilibre ombre/lumière sur Terre ?

Nous avons ici une question de dualité au même titre que celle de l’issue d’un procès ou d’un match sportif. Deux camps s’opposent. La géomancie peut répondre à toutes les questions, qu’elles soient d’ordres personnelles ou universelles. Le point le plus difficile et obscur néanmoins reste celui des prédictions ayant trait à la destinée des peuples, des états et des grands évènements mondiaux ! Il est écrit quelque part dans un traité ancien que malgré tout, la pratique rituelle dans le sable magique ou argile donne des résultats divinatoires incomparables.

 

 

Il est un fameux personnage, pour lequel on a longtemps épilogué sur les moyens théurgiques utilisés, qui ne devait pas se méprendre au sujet de la géomancie. Et quand bien même, il aurait utilisé un miroir de Salomon ou un miroir hydro-mantique, rien ne prouve qu’il n’ait pas employé cet art ancestral.  Je parle bien sûr du grand Nostradamus.  Les incantations et autres procédés magiques sont à bannir dans son chez soi ; c’est un risque énorme de voir se produire des retours d’ondes traitresses et dangereuses. La magie n’est pas donnée à tous et heureusement. 

 

 

Nostradamus connaissait ces lois et ne devait certainement pas expérimenter chez lui près de sa femme et ses enfants… il était tout sauf imprudent. On sait aussi que son atelier-laboratoire était établi dans son grenier. La géomancie à cette époque était très populaire. Dans le fameux livre, très fouillé, d’études de Thérèse Charmasson : « Recherches sur une technique divinatoire : la géomancie dans l’occident », il nous est rapporté, entre autres, le fait divin que la géomancie serait un don de Dieu aux hommes par l’intermédiaire de l’archange Gabriel ! Certes, dans la littérature polémique anti-divinatoire de l’époque, l’on voit deux postures : ceux qui condamnent, invoquant l’œuvre du malin et des démons et puis ceux qui la rapprochent de l’astrologie mais qui de surcroit la dénigre car pour eux l’astrologie est fondée sur des bases fausses.  Il est écrit, je ne sais plus où qu’Albert le grand qui était évêque, la pratiquait… la géomancie était en concurrence avec l’astrologie et en pleine faveur …donc de tout cela, il y a fort à parier que Nostradamus employait ce procédé avec du sable et un cérémonial magique traditionnel.

 

 

Mais revenons à l’oracle de EDFOU et au blason obtenu et analysé selon les règles de la tradition.

 

 

 

 

Après le jet de traits dans des conditions exceptionnelles et fameuses par l’énergie qui se dégage du lieu, le 25 septembre ; j’ai analysé le blason à mon retour en France et donc l’étude date du 11 octobre.

 

 

 

 

 

 

Une chose est frappante et flagrante d’évidence, car à ce moment où l’on questionne la « lutte » entre l’ombre et la lumière, j’obtiens ALBUS (Blanc) en MI c’est-à-dire la lumière, la paix, le blanc : cette figure est on ne peut plus LA figure symbolisant la lumière et voyez maintenant en figure VII (l’opposé) CAUDA DRACONIS (queue du dragon) pour symboliser l’Ombre.

On sait à quel point il est impossible lors du jet des traits d’anticiper quoi que ce soit puisqu’on ne compte pas et donc ici une fois de plus le Blason parle bien du jeu entre l’ombre et la lumière. C’est incroyable ! j’étais abasourdie, émerveillée devant cette justesse. En plus, le blason est validé temporellement en l’heure de Jupiter où j’opère !

Parfait ! Voyons donc le message, que nous dit-il ? On analyse la qualité de chacune des figures dans chaque camp, cad du côté de la MI et MVII. On analyse aussi si la figure passe et dans quelle maison car si elle le fait, ceci nous donne une indication d’importance.

En substance et après analyse, il y un léger avantage donné à la LUMIERE car le nombre de figures fortes est de 5, quand de l’autre côté il est de 4.  D’autre part la Queue du dragon ne passe pas alors que Blanc passe en MXI ; la maison des espérances. Ceci est favorable pour augurer d’un avantage à la Lumière.

Cette passation signe comme l’espérance de l’intervention des « amis » angéliques (blancs, sages) ; plus de prières donc et plus de soutien à la lumière voici ce que je comprends ici.

 

ALBUS  est une figure forte et fixe, CAUDA DRACONIS est faible et mobile.

 

Voici donc le message obtenu en Egypte à EDFOU pour vous et réponse à la question de notre internaute qui s’appelle Marie !

 

Merci à Marie pour sa contribution. Nous pouvons donc nous réjouir de ce léger avantage de la lumière et nous devons continuer de prier et d’élever vers le ciel,  toutes nos plus belles pensées d'Amour au plus haut des Cieux…

 

 

Belle semaine à tous ! 

Sandrine

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Délicatesse de la Géomancie, dîtes-vous?

18/11/2019

1/10
Please reload

Récents
Please reload

Archives