top of page

Carnet de voyage mars 2024

Dernière mise à jour : il y a 3 jours




Pyramide rhomboîdale -site de Dahshour
Pyramide rhomboïdale -site de Dahshour


 

Tout juste revenue d’Egypte,


J’ai pu profiter de la douceur du climat, approfondir mes connaissances hiéroglyphiques, confirmer certaines de mes approches énergétiques (à Louxor, au Temple de l'Homme) et magnétiques (au Caire et à Dahshour) et surtout partager des moments de joie avec mes amis voyageurs sous le soleil des Pharaons ! 

 


Temple de Horus à  Edfou
Temple de Horus à Edfou

Je repars en Octobre.  Inscris-toi par mail pour recevoir le programme 😉 contact@say-geomancie.com

Plongée dans un monde où les dieux anciens dansent encore parmi les ombres des temples déchus et habités de grandeur d’antan, je reviens tout juste de ce nouvel accouchement d’âme…Chaque grain de sable, chaque étoile scintillante semblait murmurer les secrets ancestraux, entretenant  en moi une soif insatiable de saisir les mystères de cette terre sacrée. Quelle est la raison de cette fascination  exercée sur les foules venues des quatre coins du monde arpentant les temples des millions d’années nommés selon  les anciens sages. La rive ouest nous offre les merveilles d’éternité des pharaons et la rive Est la demeure des dieux. À travers les dédales de l’immense Karnak et les rives miroitantes du Nil, j'ai encore ressenti le souffle immortel de l'histoire, tissant un lien intemporel entre le passé, le présent et l'avenir.


Chapitre 1 : À la découverte de l'éternité : La Géomancie des Temples Anciens en Égypte

Alors que je me tiens devant ces majestueux temples qui ont fait la gloire des Pharaons en Égypte, imprégnés de mystères millénaires, je ressens une connexion profonde avec l'éternité qui se déploie devant moi. Ces monuments imposants, témoins silencieux du passage du temps, portent en eux une énergie intemporelle qui captive et inspire. Une force profonde et grandiose résonne toujours.

Au cours de mes différents voyages en ces terres sacrées, je suis toujours fascinée par la pratique de la géomancie in situ. Convaincue que cette pratique était utilisée dans la construction des temples et des pyramides. La géomancie était un art divinatoire utilisée par les prêtres, peut-être. Il est tout à fait certain qu’ils  utilisaient les formes et les structures de la terre, considérée comme sacrée par les anciens Égyptiens. Ils savaient que les alignements, les proportions et les orientations étaient important ;  soigneusement planifiés pour canaliser les énergies cosmiques et terrestres, créant ainsi des espaces sacrés d'une puissance inégalée.


La géomancie égyptienne
La géomancie égyptienne

En explorant ces lieux magnifiquement préservés pour certains, je ressens chaque fois la présence tangible de ce code, de cette géomancie ancienne. Géomancie veut dire  la Terre qui nous parle. Chaque colonne, chaque passage, semble avoir été intentionnellement placé pour créer un flux harmonieux d'énergie, capturant la puissance du soleil, des étoiles et des forces naturelles environnantes. Les alignements des monuments avec les astres, en particulier avec le soleil lors des solstices et des équinoxes, témoignent de leur compréhension profonde des cycles cosmiques.


Mais au-delà de la géomancie physique, c'est le sentiment d'éternité qui imprègne ces lieux sacrés qui m'envahit. En contemplant les murs ornés de hiéroglyphes, en parcourant les allées majestueuses et en méditant dans les sanctuaires intérieurs, je perçois  la continuité de la spiritualité égyptienne qui transcende les âges. Je deviens une pythie byzantine questionnant les dieux dans leurs antres. C’est exaltant.


Dans ces moments de contemplation, je suis submergée par un sentiment de connexion avec le passé, le présent et le futur. En posant mon crayon sur la feuille blanche, j’embrasse la grandeur de l'âme humaine ; unie à elle dans ma quête de transcendance je suis reliée au grand tout.


Ainsi, alors que je poursuis mon voyage à travers ces terres enchantées, je porte avec moi le souvenir indélébile de la géomancie sacrée des anciens temples et du sentiment d'éternité qui résonne à travers eux. L’inspiration particulière et intemporelle est une connexion profonde avec la beauté et la grandeur du cosmos. Et dans chaque pierre ancienne et chaque rayon de soleil qui caresse les murs sacrés, j’admire, à l’or, la puissance durable de l'esprit humain et notre quête éternelle de vérité, de lumière et d’amour.


J’ai pu faire ma géomancie à Karnak, dans Khéops, à Philae, Edfou, Kom Ombo, Saqqarah et au vieux Caire.  *Les 7 oracles d’Egypte seront disponibles dans un livret (publié avec les explications des thèmes ) début avril, incluant ce texte et les photos. J’ai répondu aux 7 questions que vous avez bien voulu me poster avant mon départ.


Chapitre 2 :  L'Épique Exploration des Pyramides: KHEOPS à Gizeh et la RHOMBOIDALE à Dahshour

Les pyramides majestueuses se dressent comme des gardiennes de l'éternité, prêtes à dévoiler leurs mystères  à celui ou celle qui osent les défier. Nous avons répondu présents.

Mon cœur bat la chamade à chaque fois  que je m'approche de la Grande Pyramide du plateau de Gizeh, une structure colossale qui semble toucher le ciel lui-même. Ses dimensions monumentales défient l'imagination, témoignant de l'ingéniosité et de la grandeur de la civilisation égyptienne antique. L'air s’imprègne de la promesse d'aventure, de découverte et de la possibilité de percer les secrets millénaires cachés au plus profond de ses entrailles.



Les pyramides du plateau de gizeh
Les pyramides du plateau de Gizeh


L'escalade intérieur de la Grande Pyramide est une épreuve épique en soi. Chaque marche franchie est un pas de plus vers l'inconnu, vers ce mystère toujours non résolu qui fait sa  magnificence si magnétique. Pour ma part, c’est une ascension que j’ai fait de nombreuses fois et que j’ai intégré. Mon corps se souvient de la première fois.


Une fois à l'intérieur, l'atmosphère est électrique, amplifiée par les voix qui résonnent le long de ces parois dont on ne sait toujours pas comment elles ont été monté. Les couloirs étroits  respirent l'histoire très ancienne, et les secrets enfouis depuis des millénaires. Ça sent le mystère à plein nez et c’est ça qui plait. Chaque pas résonne dans un silence sépulcral, accompagné du battement frénétique de mon cœur alors que je m'aventure plus profondément dans les entrailles de la pyramide. Dans la chambre haute dite du roi, j’ai pu faire ma géomancie.


Premier blason, question posée » La grande pyramide possède-t-elle une chambre secrète révolutionnaire ? »


Puis plus tard dans la journée, nous sommes entrés dans la  mystérieuse Pyramide Rhomboïdale située sur le site de DAHCHOUR, moins connue mais tout aussi impressionnante. Elle se dresse au milieu du désert et impressionne. C’est la troisième fois que je la scrute. Cette fois, on a pu l'explorer. Elle est plus compliquée que la rouge sur le même site. Son architecture unique défie les conventions et piquait ma curiosité depuis un an. Elle invite  à l’exploration de ses recoins cachés.  Franchement c’est une superbe expérience et l’énergie dans la salle haute (en haut çà gauche sur le plan) est d’une douceur et paix très profonde. Le fait qu’il n’y ait personne à part nous - et quelques chauve-souris - doit aussi jouer. On a vécu un très beau moment de communion.



Plan de la pyramide Rhomboïdale Dahshour
Plan de l'interieur la pyramide Rhomboïdale Dahshour


Parcours en bleu réalisé pyramide rhombo
Parcours en bleu réalisé pyramide rhombo

Techniquement c'est une dinguerie architecturale et en tant que fille d'architecte, un peu initiée à la maîtrise d'oeuvre et d'ouvrage professionnellement parlant ; je rends ici hommage à mon Papa qui était un bâtisseur grande structure; j'aurais tant aimé qu'il voit ça ! séquence souvenir...


La dinguerie architecturale est hors norme, la deuxième chambre édifiée selon le principe de construction de la « voûte en encorbellement » est complètement ahurissante quand on imagine les tonnes de pierre au dessus de nos têtes !

Rappel de ce qu'est cette technique : on rétrécit vers le haut, à chaque assise construite, la largeur entre les parois : environ une dizaine d' assises en encorbellement se superposent ici, chacune avançant d'une palme.


Cette pyramide a deux accès, nous avons emprunté l'entrée basse ; une fois arrivée dans la deuxième chambre, on accède par le haut à un boyau où il faut presque faire du quatre pattes après avoir grimper l'escalier bois. Ramper sur quelques mètres pour ensuite sortir dans un couloir où la posture debout est de nouveau possible et de nouveau grimper dans la dernière fameuse chambre aux airs inachevée ou abîmée.


Franchement j'adore !! Je recommencerai en octobre avec un nouveau groupe :)

 

Face à ces monstres de pierre, et une fois à l’intérieur, on est comme blotti à l’intérieur de Soi. C’est difficile à décrire, c’est vraiment une expérience à vivre. Etre au cœur des pyramides d’Égypte, rempli d'un sentiment d'humilité et de respect envers ceux qui ont façonné ces monuments impressionnants. Leur héritage perdure à travers les âges, captivant et inspirant les explorateurs modernes comme moi, désireux de percer les mystères de l'histoire humaine.


La pyramide rouge de Dahchour
La pyramide rouge de Dahchour

Après une petite escalade sur la face Nord par un escalier en bois de 12 mètres, on accède à la première entrée  de la pyramide, (elle en a deux, une plus haut). Très vite on est dans l’antre de cette immense structure  haute de 105 mètres. Elle en impose de par sa forme, plus que la rouge qui semble parfaite.  On plonge dans le boyau inférieur, cassé en deux. Le  couloir descendant de 79  mètres et d’une pente de 28° ! Heureusement que la rampe avec ses traverses existe ! La suite est épique mais je n’en dirai pas plus pour laisser à ceux qui viendront au prochain voyage un gout d’aventure. Et je la garderai au programme d’octobre.


C’est une expérience étonnante  différente de celle de Kheops. Mais ce qui fascine le plus est qu’on comprend une fois à l’intérieur qu’il ne s’agit pas d’un tombeau ! Aucun hiéroglyphe, aucune épitaphe, rien d’écrit. A ce moment, on se demande l’utilité de ce monument.


J'ai posé la question au sphinx "gardien" du temple visible et invisible. Il continue de veiller mais je l'ai trouvé d'un rouge étrange...


Le sphinx de Gizeh
Le sphinx de Gizeh

Le temple megalithique au pied du Sphinx
Le temple megalithique au pied du Sphinx

Chapitre 3 Visite au musée copte dans le VIEUX CAIRE

Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous brièvement mes voyages en Égypte entre 2014 et 2018 hors de sentiers touristiques ; j'ai eu l'occasion extraordinaire  de visiter plusieurs hauts lieux de spiritualité dans des circonstances non moins extraordinaires. Bien que cela puisse sembler un écart par rapport à mon sujet principal, c'est en fait étroitement lié. Lors de ces road trip, j'ai exploré divers édifices chargés d'histoire, tels que des  basiliques perdus au milieu du désert et des lieux saints ayant accueilli la Sainte Famille.

J’ai eu l'opportunité de visiter la Basse-Égypte (Nord), à partir de 2018. Je souhaite partager avec vous cette autre facette merveilleuse de l'Égypte. On parle souvent des pyramides et des pharaons, mais l'histoire de ce pays est riche aussi de ses influences grecques, musulmanes. La saga relatant la venue de la Sainte Famille pour échapper à la fureur du roi Hérode fait partie de son Histoire.


s la synagogue Ben Ezra - Vieux quartier copte au Caire
Vue depuis la synagogue Ben Ezra - Vieux quartier copte au Caire

Ce dernier, craignant que Jésus-Christ ne devienne roi d'Israël, aura ordonné le massacre de tous les nouveau-nés, dans l'espoir d'éliminer l'enfant Jésus. Cette histoire est écrite dans  la Bible. La Sainte Famille s'est alors dirigée à travers le désert vers l'Égypte, pays de sécurité et d'amour, dans l'épisode célèbre de la fuite en Égypte.


Les lieux qui ont accueilli la Sainte Famille, aussi bien en Haute Égypte qu'en Basse Égypte, sont devenus des sanctuaires, des églises et des couvents. J'ai eu la chance de marcher dans leurs pas  et de toucher du doigt cette histoire fabuleuse, tout en découvrant l'architecture remarquable de l'Église copte, première église chrétienne de ces temps lointains.

Une de ces églises se trouve dans le vieux quartier du Caire, construite sur la forteresse de Babylone. Au cœur de la vibrante métropole de 25 millions d’habitants, un monde ancien paisible et fascinant vibre une paix profonde teintée d’histoire et d’authenticité : le Vieux Quartier Copte.


Eglise St Serge St Bacchus -Quartier Copte au Caire
Eglise St Serge St Bacchus -Quartier Copte au Caire

Peu de gens s’intéressent à l’histoire chrétienne en Egypte et pourtant ce pays est le premier à avoir accueilli la religion chrétienne. La richesse architecturale de ce lieu est à couper le souffle. Les églises ornées de fresques colorées, d’icônes et de sculptures élaborées transportent le visiteur dans un monde de dévotion et de foi. Chaque pierre semble résonner de l'écho des prières anciennes, rappelant les générations de fidèles qui ont cherché refuge et inspiration dans ces lieux sacrés. On se sent  comme un voyageur dans le temps, marchant sur les traces des anciens Égyptiens, des Romains, des Byzantins et des Arabes qui ont tous laissé leur empreinte sur cette terre sacrée. La redécouverte de la synagogue ben Ezra du Caire que j’avais déjà visité en 2018 était possible. Souvent elle est fermée. Elle est la plus ancienne synagogue d’Égypte, et  unique par son mélange d'architecture chrétienne, d'arabesques islamiques, et d'ornements juifs. Elle est aussi très célèbre pour son dépôt de textes usagés qui contenait de très nombreux manuscrits d'importance historique considérable.

Il existe une  légende qui dit que c’est à cet endroit que la fille du pharaon aurait recueilli Moïse dans son panier, et qu'il aurait grandi dans ces mêmes lieux.

 

Chapitre 4 : La prospérité et la paix en Égypte ancienne, règne de Amenhotep III



 


Je vois beaucoup d’énormités au sujet de l'Egypte sur les réseaux sociaux ! alors parlons des origines de la reine Tiyi et des découvertes récentes faites par un archéologue égyptologue.



Source : « Reine d’Égypte, déesse de Nubie. Le destin du temple de Tiyi à Sedeinga (Soudan) « Claude Rilly /Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres Année 2018



On entend le plus souvent les noms des trois pharaons Ramses II, Toutankhamon et Akhenaton, et pourtant il y en a bien d’autres ayant compté dans l’histoire de cette grande civilisation.  Pour ne citer que le grand pharaon Amenhotep III pharaon de la 18e dynastie et son épouse royale la Reine Tiyi, (fille de Youya et Touya)  ; tous deux parents de Akhenaton. La reine Tiyi a énormément contribué à l’éloignement du pouvoir royal de la caste des prêtres devenue en trop puissante selon le couple royal. C’est ce qui explique la continuité dans l’action de Amenhotep IV ( Akhenaton) lors de sa montée  sur le trône.


Le règne d'Amenhotep III a été marqué par la prospérité et la paix en Égypte ancienne. Connu pour son règne de longévité et de stabilité, il a favorisé les arts et la construction, érigeant des monuments impressionnants comme le temple de Karnak. Sous son règne, l'Égypte a connu une période de grande richesse économique et culturelle. Ses réalisations architecturales et son patronage des arts ont contribué à l'héritage durable de l'Égypte antique, en faisant de lui l'un des pharaons les plus remarquables de l'histoire égyptienne. 


On a pu admirer au Musée dans la grande salle les deux monumentales statues du couple royale.


 

Chapitre 5 : Le DA VINCI CODE égyptien : 13 codex exceptionnels

Connaissez-vous les 13 codex ou textes apocryphes de NAG HAMMADI ?

La découverte de ces manuscrits est une histoire fascinante dans le domaine de l'archéologie et de l'étude des textes anciens. Digne d’un Indiana Jones. Voici un résumé du contexte de cette découverte :

En décembre 1945, dans le village de Nag Hammadi, entre ABYDOS et DENDERAH à 80 km au Nord de Louxor, un paysan nommé Mohammed Ali al-Samman découvre une jarre en terre cuite contenant une série de manuscrits anciens. Ces manuscrits étaient enfouis dans le sol depuis des siècles. Reconnaissant leur importance, le paysan les vend à un antiquaire local.




Ces manuscrits, qui sont maintenant célèbres sous le nom de "Bibliothèque de Nag Hammadi", comprennent une collection de textes gnostiques datant de l'Antiquité tardive, probablement du IVe siècle. Ils sont écrits en copte, la langue utilisée en Égypte à cette époque, bien que certains aient des originaux grecs plus anciens.


La découverte de la Bibliothèque de Nag Hammadi a été d'une importance capitale pour l'étude du christianisme primitif et du gnosticisme. Ces textes fournissent une perspective différente sur le christianisme antique, présentant des enseignements, des récits et des interprétations de la vie de Jésus et de ses disciples qui diffèrent souvent de celles des textes canoniques de la Bible. C’est pour  cette raison qu’on parle de textes apocryphes, non reconnus par l’église.


Ces manuscrits ont été étudiés, traduits et publiés par des universitaires du monde entier. Ils ont jeté une lumière nouvelle sur la diversité des croyances et des pratiques religieuses au début du christianisme, ainsi que sur les débats théologiques de cette époque. La découverte de Nag Hammadi a donc été une avancée majeure dans la compréhension de l'histoire religieuse et culturelle de l'Antiquité tardive, et ce n’est pas fini.


Avec mes amis voyageurs, on a pu visiter  la bibliothèque des manuscrits de Nag Hammadi et admirez quelques pages de ces codex précieusement gardés au MUSEE COPTE DU CAIRE.


Voici une phrase que l’on peut lire dans l’évangile de St Thomas :

Jésus a dit : Connais ce qui est devant ta face et ce qui t’est caché se révèlera à toi, (2) car rien n’est caché qui ne doive être manifesté.

En somme ce qui veut dire aussi "Connais ce qui est devant ta face et l'occulte te sera dévoilé, car rien ne demeure caché éternellement."

… apprendre à « regarder » pour « voir » avec le cœur et non avec la tête. Aujourd’hui tout le monde regarde sans voir à travers le prisme des portables et des réseaux sociaux. C’est simple, asseyez-vous et regardez bien ce qui se passe.

 

Chapitre 6 Saqqarah, toujours pas de tombe de Imhotep

 


de de Djoser à Saqqarah - 4me dynastie Ancien Empire
Pyramide de Djoser à Saqqarah - 4me dynastie Ancien Empire

Ceux qui me suivent savent qu’à plusieurs reprises, je parle  du site de Saqqarah ; je vous invite à lire les précédents carnets de voyage. La dernière visite de Saqqarah a permis de voir que le chantier des récentes  découvertes  de tombes et de sépultures grandissait. L’année dernière (fév. 2023) deux momies avaient été découvertes à un mois d'intervalle plusieurs mètres sous la terre, dans la nécropole. Elles étaient couvertes d'or et dateraient d'environ 4 300 ans.


Pause déjeuner à Saqqarah dans un jardin de rêve
Pause déjeuner à Saqqarah


Saqqarah est et reste la terre promise des archéologues tant le travail de fouille est immense.

Les tombes fouillées et visibles depuis la route sont sur le passage pour aller admirer la pyramide à degré de Djoser. Ces découvertes récentes font de ce site un trésor inestimable pour les archéologues et les passionnés d'histoire. Ils cherchent toujours le tombeau d’IMHOTEP. Le musée était ouvert cette fois-ci. J’ai pu me rendre compte de changement à l’intérieur ;  notamment la pièce à gauche quand on entre, où se trouvait le bureau de J.P. Lauers.  Il manque beaucoup de ses affaires personnelles.


En fin de journée, nous avons rejoint  notre chambre d’hôtel situé en plein cœur du Caire au bord du Nil, pour un petit repos bien mérité, avant de ressortir pour  dîner dans un restaurant typique couru du Caire, dans le quartier des Ambassades.


Chapitre 7 la vie au Caire

L’ambiance est vibrante et vivante ! Les cairotes sortent beaucoup. La météo douce y fait beaucoup.


Restaurant abou el sid au Caire

Au restaurant ABOU EL SEID les sons envoûtants de la musique égyptienne traditionnelle accueillent vos oreilles alors que vous franchissez le seuil. Les murs sombres ornés de motifs arabesques et de couleurs chaudes créent une atmosphère chaleureuse et accueillante.

À l'intérieur, une multitude de clients attablés discutent et rient joyeusement autour de plats délicieusement parfumés et variés. Des familles entières partagent des mezze colorés, des assortiments de falafels croustillants et des plats de foule médames fumants. Les serveurs, agiles et souriants, jonglent habilement entre les tables, apportant des plateaux chargés de spécialités égyptiennes, tels que le koshary, le molokhia et la soupe de lentilles. La cuisine est délicieuse.


Les convives sont un kaléidoscope de visages, reflétant la diversité vibrante de la population du Caire. Vous voyez des jeunes étudiants discutant passionnément, des couples de touristes se perdant dans les yeux l'un de l'autre autour d'un plat de kofta, et des amis partageant des anecdotes animées autour de desserts au miel.


Chaque coin du restaurant est imprégné de vie et d'énergie. Les conversations animées se mêlent aux parfums enivrants de la cuisine égyptienne, créant une symphonie de saveurs, de sons et de sourires. C'est un véritable festin pour les sens, une expérience culinaire et culturelle inoubliable au cœur du Caire animé que je conseille.


Le temps au Caire est clément, doux et propice aux visites. Entre 20 et 22 degrés. Le soleil est radieux, non éblouissant mais enveloppant d’une chaleur douce. La circulation routière est toujours aussi délirante, avec son mélange de genres de véhicules et de piétons aventuriers.

 

Chapitre 8 Marcher dans le Grand Musée du Caire

Je ne compte plus le nombre de visites faites au Musée car à chaque fois, c’est une première fois car mon regard change et s’aiguise de nouvelle compréhension de ces œuvres inégalables. Marcher dans le musée, c'est comme voyager à travers les âges au milieu des statues gigantesques et majestueuses, des sarcophages en granit et fresques  aux couleurs éclatantes. Dès que vous franchissez les portes, vous êtes accueilli par une atmosphère de grandeur et de mystère, et  deux immenses statues, l’une de RAMSES et l’autre de AMENHOPHIS FILS DE HAPOU  grand architecte, scribe et sage de AMENHOTEP III. Les allées spacieuses sont bordées de colonnes imposantes et de murs ornés de hiéroglyphes anciens, racontant les histoires fascinantes de l'Égypte antique.


Avec son immense  façade couleur ocre de style néoclassique, on le reconnait de loin. Le musée est l’œuvre de l’architecte français Marcel Dourgnon qui fut aussi maire du IX arrondissement de Paris. Édifié sur deux étages, le bâtiment présente des milliers de pièces de  collections réparties dans une centaine de pièces. Mais cela ne suffisait pas à exposer les milliers de pièces encore en réserve. Depuis 30 ans qu’était annoncé le GRAND MUSEE EGYPTIEN, il est aujourd’hui pratiquement achevé. L’ouverture de ce musée sera un évènement international et  sera le plus grand musée au monde. En théorie cela devrait être pour le début d’année prochaine. Printemps 2025.


Les statues prennent vie sous les lumières. Les pharaons et les divinités égyptiennes nous observent de leurs yeux de pierre, ou de cristal, capturant notre imagination et nous transportant dans un monde ancien rempli de légendes, de merveilles et d’histoires du quotidien.


Buste de Toutankhamon - Musée du Caire
Buste de Toutankhamon - Musée du Caire

Le bruit des touristes résonne dans les vastes salles, faites pour d’immenses pièces créant une symphonie de langues et d'émotions. On entend des exclamations admiratives, des chuchotements intrigants et parfois même des rires joyeux. Chaque pas  résonne sur le sol poli, et guide à travers les trésors éblouissants de la collection du musée Mariette.

Evidemment, les visiteurs souvent en groupe se pressent autour des pièces maîtresses, brandissant leurs portables pour capturer l'éclat des artefacts et des reliques. Certains s'arrêtent pour contempler avec émerveillement les détails complexes des sculptures, tandis que d'autres se perdent dans la contemplation des vastes fresques colorées qui ornent les murs. Les fausses portes sont disséminés dans les grandes allées.


Malgré l'agitation des touristes, il règne une atmosphère de respect et d'admiration pour la richesse culturelle de l’Art inégalable égyptien. Il existe dans l’air un charme intemporel de ce lieu magique où le passé rencontre le présent.


Bien sûr, le Trésor de la plus grande découverte archéologique est encore là dont le masque de Toutankhamon, exposé dans une salle sombre. Je remarque que de plus en plus de pièces de ce Trésor, sont transférées progressivement au nouveau musée. On peut quand même admirer le trône, le célèbre gardien Anubis et quelques coffres et statues du jeune pharaon.


Visite incontournable pour mesurer l’ampleur du lègue à notre civilisation…

 

Chapitre 9  Direction Louxor, de la Haute-Egypte aux sources du Nil

Après l’immersion dans la ténébreuse ville du Caire, qui nous plonge dans cette profusion de vie et d’aventures en tout genre, et où notre esprit voit l’ouverture du Chemin de tous les possibles. La brûlure douce de l’expérience remplace la sécurité de l’obéissance et l’endormissement de notre Conscience.  On devient  sensible à cette étincelle de vie. L’éveil  commence au Caire. La pyramide et son bain d’énergie réveille l’esprit !



Après un bref envol le long du Nil vers la Haute Egypte, celle des prêtres de Thèbes, on se pose au bord du Nil dans notre hôtel.


A Karnak je me suis posée dans le Akh Menou que j’apprécie pour son calme, son ombre et le vent léger qui y souffle ; c’est appréciable sous un soleil de plomb de presque 35° degré !

Nous avons visité les magnifiques temples de la rive ouest ainsi que  les tombes de la vallée des rois.


temple de Karnak
temple de Karnak

J’ai fait ma géomancie pour répondre à la question posée par Pierre A. « Qu’est devenu l’avion du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines disparu dans la nuit du 7 au 8 mars ?

BLASON DE KARNAK établi le 10 mars 2024 à 11h43


Réponse du Tribunal / Le juge dit PERTE venant de GARCON ET TRISTESSE Très surement perte veut dire crash venant d'un problème technique ayant provoqué la perte en mer



Vallée des Rois  -vue depuis le temple de Hatchepsout
Vallée des Rois -vue depuis le temple de Hatchepsout

Temple de la pharaonne Hatchepsout
Temple de la pharaonne Hatchepsout

Chapitre 10 La croisière

La croisière s’amuse et le temps de la « légèreté « est arrivée. Ceci est  liée au fait que l’on vit sur l’eau du Nil, on dort, on mange et vit sur le Nil: à l’exception des visites de magnifiques temples de KOM OMBO, EDFOU, des marchés colorés et villages sur les îles du Nil. La vie est douce, coupée du monde, reliée aux eaux mythiques de ce fleuve si tranquille ; j’adore ce moment de calme intense et propice à mon introspection égyptienne salvatrice.


Temple de Horus à Edfou - salle hypostyle
Temple de Horus à Edfou - salle hypostyle

Les rives du Nil
Les rives du Nil

Apprendre à ne rien faire et vivre le moment présent.  Le secret du bonheur. Et c’est dans ce silence, qu’on capte nos vérités intérieures. On parle ouvertement et vrai en terre d'égypte et la parole se libère à la lumière du soleil rayonnant. RA absorbe, désintègre tous les tracas, soit apportés, soit traînés avec vous.  Certains ne s’en rendent pas compte ou n'en prennent pas conscience ( plutôt rare)  ; et de toute façon, ce n’est pas grave : TOUT EST JUSTE.


Vue depuis le bateau de la campagne
Vue depuis le bateau de la campagne

A CHACUN SA PRISE DE CONSCIENCE OU PAS.

 

Les lois d’harmonie ont besoin de ce miracle ; celui de l’ouverture de l’intelligence du cœur. La porte vers l’être. Et pour se faire, l’homme doit mettre en œuvre, seul, toutes ses capacités non développées pour faire ce renversement intérieur....et l’état d’être modifié perçoit l’harmonie vibrante partout...

 

Je vous embrasse tous et vous attends nombreux pour m’accompagner au prochain voyage en octobre (première quinzaine) Prenez dès maintenant votre ticket et m’écrivant par mail.

 

Belle semaine à tous et hauts les cœurs ! concentrez-vous sur votre lumière intérieure !

Avec amour

 

Sandrine

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Guest
il y a 4 jours

Super travail, merci pour ce moment!

Like
bottom of page