top of page

Carnet de voyage octobre 2023 #Egypte

Dernière mise à jour : 13 janv.


Une voyageuse au pied du sphinx et des pyramides de gizeh
Au pied du sphinx à gizeh


Mon voyage d’octobre 2023 en Egypte


Jamais je ne commence le carnet de voyage par l'énumération chronologique des sites visités. Je fonctionne au ressenti et à ce qui résonne en moi. Je garde la déambulation chronologique, symbole du mouvement et de vie, pour une méditation particulière et plutôt géométrique. Persuadée de plus en plus de l'intelligence des lieux que l'on foule et de leurs influences sur nos destins, je reste à l’écoute de ce ressenti. Mon géobiologue ne dira pas le contraire.

Certaines terres sont riches d'énergie quand d'autres deviennent polluées…le Soleil y est peut-être pour beaucoup. Il est un puissant agent purificateur.


Je m’amuse à superposer sur la carte, les trajets de mes nombreuses escapades égyptiennes. Le serpent dessiné au crayon se mélange aux serpents précédents. J'observe l'évolution et le mouvement de mon âme qui creuse et cherche un symbole évocateur ; une route, un chemin. Depuis mon récent retour, j'avoue être bien armée d’énergie supplémentaire pour cet hiver. Je pense déjà à partir pour continuer d’écrire ce deuxième livre…De plus, on devient vite accroc aux énergies fortes. Je remarque qu’ici, malheureusement, il faut être très malin pour échapper à la chape de plomb médiatique.


Le changement passe par l’intérieur, par votre volonté personnelle et pour cela il faut se réveiller. On peut aussi s’éveiller à l'exotisme, ou au lointain ! Lorsqu'on sent que quelque chose doit changer mais que l’on ne trouve pas encore l’outil du changement qui va nous aider à nous réaliser, on cherche. Prendre du recul ou sortir de son quotidien peut être sain. Prendre de la hauteur, tel un Horus qui voit tout. Ce qui est très difficile quand on est gouverné par ses peurs ; peur de manquer, peur de rater, peur de tomber, peur du regard des autres, peur de soi...



La pyramide de saqqarrah sous les nuages et sous un bleu ciel
Pyramide de SAQQARAH

mais reprenons le voyage.

Notre première étape démarre du Caire et nous conduit au cœur de cette ancienne terre, où d’emblée nous avons rencontré rapidement et au milieu de la tumultueuse ville peuplée de 25 millions d’habitants, la sagesse des anciens Égyptiens.


5000 ans d'histoire en arrière à Saqqarah.

Ce site continue de m'impressionner, il est le témoin antique d'une grande connaissance, encore aujourd'hui non comprise. Je commence par lui avec mon groupe éberlué par leur première fois...Voir une pyramide, en vrai, c'est marquant. Je le constate à chaque fois. 5000 ans en arrière, nous, nous étions dans les cavernes quant eux construisaient des pyramides. Une civilisation prospère sur une bande étroite de terre fertile ; la vallée du Nil.

La vallée du Nil est la colonne vertébrale du grand Royaume uni par le nord et le sud ; l’Égypte. Ce qui fait penser au djed, à la stabilité. Symbole qui cette année « me parle « beaucoup. C’est le chiffre 4, les 4 piliers d'une cathédrale, d'une maison, les 4 faces de la déesse Hathor, les 4 points cardinaux, les 4 phases de la Lune, les 4 coins du carré; la stabilité, la matière.

Saqqarah fut construit en 2700 avant notre ère, et la pyramide du roi Djoser impressionne toujours autant. Il s'agit de la troisième dynastie de l'ancien empire.

A l'ouest c'est le domaine des morts, à l'est celui des vivants. La course du Soleil danse d'Est en Ouest marquant le cycle de la vie. Les égyptiens observaient la nature et cherchaient dans chaque être vivant, animal ou végétal, une fonction, une qualité. Un principe émanant des lois de l'univers. Ils avaient compris que le monde était une création multiple d'un dieu unique. Les nombreuses facettes du dieu unique. Le big bang se nommait ATOUM-RA. A cette époque, plus de 80 pyramides furent édifiées du nord au sud de la vallée, à l'ouest et à la lisière du désert libyen, sur une période de 2000 ans. Le modèle conçu à Saqqarah par le roi Djoser et son architecte Imhotep, est 10 fois plus haut que toutes celles qui précèdent. Elle mesure 62 m de haut, et la base 121 par 109 m. Constituée de six gradins successifs, on l'appelle la pyramide à degrés. Elle est explorée pour la première fois par un général prussien en 1821. Elle a été pendant plus de 70 ans, l'œuvre d'une vie, celle de l'archéologue français Jean Philippe Lauer. Arrivé pour une mission de fouille de 3 mois, il y ait resté 77 ans. Il a désensablé sans relâche et tout ce qui dépasse d'1 mètre est le résultat de son travail.


Cet immense complexe possédait un mur d'enceinte de 10 m. Imaginez pour l'époque ! Délimité par un rectangle de 545 m X 277 m. Faites le calcul c'est presque un DOUBLE CARRE. Disons-le. Une table mystique. Ce site n'a pas fini d'être fouillé et nous réserve de belles surprises. C'est un puzzle gigantesque et le plus ancien monument en pierre de taille au monde. Il n'y a rien dans le corps de l'édifice, c'est plein. C'est en dessous qu ça se passe ! Et les archéologues ne comprennent toujours pas pourquoi, il y a un deuxième tombeau du roi, à peu près sous le mur des cobras au sud de la pyramide.

Citation "Si je préfère aux Mayas, à la Chine, à la Babylonie, et à la Grèce l'Ancienne, l'Egypte c'est parce que toute sa culture est fondée sur l'écriture symbolique. Ceci témoigne d'une sagesse insurpassable que d'oser fonder un empire sur l'expression purement symbolique de son écriture. Tout graphisme formé d'un système arbitraire, alphabétique conventionnel peut à travers le temps se perdre et devenir incompréhensible." Le Temple de l'Homme.


Puit sous la pyramide de Saqqarah
Puit sous la pyramide de Saqqarah

Nous avons pu pour la première fois, accéder sous la pyramide par une longue galerie en granite rose menant à un puits vertigineux de 28 mètres de profondeur.

Au fond de ce puits repose un sarcophage immense.


Pourquoi faire un puits de 28 mètres?

Le nombre 28 évoque le cycle de la Lune mais aussi celui de la femme. La lune est l'astre de l'intuition, du mystique. On la nomme aussi le soleil noir, la face cachée de la vérité.


Galerie sous la pyramide de djoser
Galerie sous la pyramide de djoser

Prenons un autre exemple, pourquoi construire sur le mur d’enceinte 14 portes factices ?


Serait-ce encore une analogie lunaire ? Un demi cycle lunaire pour un double carré -

7 + 7 = 14 - évoque la dualité. Ils ont construit des portes factices pour leurrer les non initiés?

Car la vraie entrée du site est étroite, étrangement étroite mais ouverte. Elle est dépourvue de tout système de fermeture ! Pourtant, la porte et les gond se trouvent au bout de ce couloir étroit et sont ouverts et pétrifiés dans la pierre pour l'éternité.

Entrez dans mon palais d’éternité. Quel génie ! Pour moi ce n'est pas un complexe funéraire mais une maison de vie très importante, un haut lieu d'initiation. On a bien le droit de penser différemment.


Le plafond de ce couloir simule les roseaux comme un ciel végétal protecteur, mimant les constructions dans les campagnes antiques et actuelles. Les 40 colonnes de l'entrée sont à elles seules une révolution architecturale. Il s'agit de la première apparition de la colonne qui va marquer les inspirations à venir. Végétales, elles sont fasciculées et faites de tambours superposés dont les reliefs étaient sculptés une fois montés. Ces colonnes imitent les roseaux, la nature ...les tambours des colonnes sont engagés dans des murs de refend ce qui assure leur stabilité pour l'éternité. Nous avons ici non plus des colonnes décoratives mais structurelles qui portent des linteaux et des plafonds, organisant ainsi un volume dans l'espace.


Saqqarah est exceptionnel.

L'innovation technique et culturelle voulue par Djoser et Imhotep démontre la maîtrise sans précédent de la technique de construction et de la naissance de l'architecture sacrée.


La leçon pour nous

Pour les égyptiens tout était sacré, il n'y avait pas de séparation entre le profane et le sacré. Pas de séparation entre l’Homme et l’Univers. C'est l'anthropomorphisme.

Si vous cherchez un jour à Saqqarah la perfection ultime, cherchez le mur courbe qui se trouve sur la droite au bout de cette entrée. Un nouvel art de construire était né à Saqqarah et Jean Philippe Lauer l'avait compris. Il a cherché toute sa vie le tombeau d'IMHOTEP . Le trouvera t-on un jour?

La Pyramide rouge du site de Dahchour
Pyramide rouge du site de Dahchour

A Dahchour

Un peu au sud de saqqarah, deux pyramides nous attendaient ! Ce sont les constructions de SENEFROU 4me dynastie. Pour la 2e fois en ce qui me concerne, après l’exploration du long couloir descendant de 66 m et la visite des 3 chambres de la pyramide rouge, je reste convaincue du lien avec les techniques bâtisseurs de Kheops. Elle est plus petite que Kheops mais sa structure intérieure rappelle celle de Gizeh. J’ai déjà écrit sur cet épisode dans mon précédent carnet. Si tu veux lire c'est ici




Le voyage en Égypte est pour moi une recherche de bien-être et de sens sur le chemin de la vie. Il me donne goût aux recherches des origines et de l’évolution des civilisations. En explorant cette richesse culturelle, historique et spirituelle, je reste fascinée par leur longévité exceptionnelle.


L’hypothèse originelle


L’art de l’analogie est une des bases de l’enseignement de la tradition des prêtres. Le monde végétal possède la science secrète, et nous les humains, passons notre temps à l’imiter sans en comprendre ses fondements. Le végétal tire son origine d’une semence unique. Dès qu’elle a poussé son germe, comme une image métaphysique du monde à venir, il en sort la tige principale d’où viennent d’innombrables ramifications, feuilles, fleurs et fruits. (Le miracle égyptien Rsdl) Une seule hypothèse d’où sort un Monde : l’hypothèse de l’Unité originelle. Est ce hypothèse ou certitude mais tout nous pousse à la certitude de cette incompréhensible Unité, la cause divine ?

La nature est bien faite car elle est soumise à une marche réglée, une vraie méthode. Elle est l’harmonie sans calcul mais les nombres la régissent selon une suite d’ordonnées. Je ne m’inquièterai jamais pour elle, car elle est régie par cette unité originelle et trouve toujours son harmonie.

C’est bien cela que les anciens égyptiens avaient compris et observé, se fondant ainsi en tant qu’homme comme partie intégrante de cette symphonie universelle.


J’aime rappeler cette citation qui est dans mon livre de Géomancie.

« L’Homme actuel pense et ne peut penser qu’en tant que fils et héritier de son Ciel. C’est en lui-même qu’il doit chercher les éléments pour sa science, qu’il s’agisse de la connaissance du devenir des choses ou du monde objectif qu’il constate.

Hermès dit : « L’œuvre est avec toi » et l’Egypte pharaonique dira à propos des mesures : « l’homme mesure le monde » T.I la grille des maîtres d’œuvre

Rare de voir le sphinx couronné de nuages
Rare de voir le sphinx couronné de nuages
Les pyramides du plateau de Gizeh et le Sphinx.

Voilà encore un sujet polémique mais je dis toujours d'y aller et de se faire son idée !

Le sphinx porte sur sa face les souvenirs par milliers des émerveillements de ses visiteurs, devant la plus grande statue monolithique au monde ! Depuis la nuit des temps, il fascine. Ne me demandez pas depuis combien de milliers d’années…Je dirai plutôt qu’il n’a pas d’âge.

Quand on s’approche de lui, il a une aura magnétique difficile à décrire. C'est une expérience à vivre.


Le Caire, la métropole bouillonnante

Découverte du Temple mégalithique au pied du sphinx
Temple mégalithique au pied du sphinx

Un mélange d'histoire et de modernité. Des visages souriants, et la vie en ébullition, partout où que vous tourniez la tête. Quand je passe dix jours au Caire, jamais je ne m'ennuie, il y a tant de choses à voir. Au Musée égyptien du célèbre archéologue français, Auguste MARIETTE , nous avons été émerveillé par les trésors de l'Égypte ancienne, dont le légendaire trésor de Toutankhamon et son masque de 11 kg d’or pur. Les statues colossales et les milliers d'artefacts entreposés à la mode de l'époque donnent une ambiance hors du temps. Ces objets rappellent l'héritage d'une civilisation florissante multi millénaire qui détenaient de précieuses leçons pour notre chemin de vie.


Statue de  Sesotris à l'entrée du Musée couronné du Hed
Statue de Sesotris à l'entrée du Musée couronné du Hedjet

Que laisserons nous derrière nous de beau et de symbolique ? Nos cathédrales, nos peintures, notre musique et nos arts certainement...


Statue de la pharaonne Hatchepsout au Musée du Caire
Statue de la pharaonne Hatchepsout au Musée du Caire

Cap au Sud !


repos sur le balcon du pavillon winter palace à louxor
Repos à Louxor


se détendre dans le Jardin de l'hotel winter palace à louxor
Jardin de l'hotel à Louxor

Croisière sur le nil en dahabija
La campagne égyptienne


Après cet épisode dans le Nord, nous avons pris la direction vers Louxor. Cap au Sud. Il faisait nuit et nous pouvions deviner les méandres du Nil.


chapelle de temple sur le bord du nil
Chapelle de temple

Pour rejoindre le site d'Abydos, nous avons voyagé trois heures dans le désert et à travers les villages. On découvre la vie dans les campagnes jalonnées de palmiers plantés sur le tapis vert des cultures qui contraste avec la montagne derrière, couleur miel. Le temple de Seti I est un lieu de pèlerinage antique, qui offre un aperçu des mystères d'Osiris et d'Isis. Le mur où figure la chronologie exacte des pharaons est à Abydos tout comme l'Osirion et ses fleurs de vie. Les couleurs sont presque intactes et le confort appréciable d'avoir peu très de touristes rend la visite unique.


Allons voir la belle HATHOR à Dendérah


voyageuse à l'Entrée du Temple de Denderah
Entrée du Temple de Denderah

Hathor était une divinité vénérée pour sa connexion à l'amour, la musique, la beauté, et la maternité. Le temple de Dendérah est l'un des principaux sites de culte de cette déesse. Il a été construit pendant l'époque ptolémaïque et a été achevé sous le règne de l'empereur romain Tibère. Son impressionnante façade flanquée d'énormes colonnes sculptées, représentant le visage de Hathor sont dites hathoriques. À l'intérieur du temple, on trouve des salles richement décorées, des autels et des sanctuaires dédiés à la déesse. Le plus beau est son plafond et ses bleus dans la salle hypostyle (plafond soutenu par des colonnes) .


magnifique  plafond de la salle hypostyle au temple de denderah
Le plafond de la salle hypostyle du temple de denderah

Le célèbre zodiaque, connu sous le nom de "Zodiaque de Dendérah" est au Louvre mais on peut voir la copie réalisée par les français, lors de l'expédition de Bonaparte. Ce zodiaque, gravé sur un plafond, est l'un des plus anciens témoignages astronomiques connu. Il témoigne de l'importance de l'astronomie dans la culture égyptienne et offre des informations sur la façon dont ils interprétaient les mouvements des étoiles et des planètes. Loin de la foule, et au calme, j'ai médité sur l'importance de l'amour dans notre quête de sens. L’amour est la clé de tout. Hathor est là pour nous le rappeler, l’énergie qui se dégage quand on est en amour avec soi est décuplée quand on en prend conscience. Le corps vibre dans tous ses recoins. Une nouvelle galerie haute dédiée encore à Hathor était ouverte pour nous. Quelle chance! L'accès se situe en hauteur et par un passage étroit !



Route unique menant à la vallée des rois
Route unique menant à la vallée des rois

Allée des béliers du temple de  Karnak
Allée des béliers de Karnak

La vallée des Rois grandiose

La vallée des Rois est toujours un moment particulier, une introspection profonde, où j'ai réfléchi à l'immortalité et non la mortalité. La mort n’existe pas dit Stéphane Alix ; en quelque sorte cela est vrai. Les tombeaux de pharaons tels que ceux de Ramsès I et IV m'ont rappelé l'importance de laisser une empreinte durable sur notre chemin de vie ou… pas. Il y a comme un paradoxe chez eux, car si la mort n’est que le passage d’une forme à une autre, alors pourquoi se figer dans une forme donnée. Qu'en pensez vous ?


Karnak, l’incontournable splendeur


Le temple de Karnak est un bijou de complexité architecturale. La forêt de colonnes dans la salle hypostyle aux grandeurs pharaoniques nous a éblouit. Elles s’élancent en témoins vers le ciel comme pour nous donner la direction et décrocher nos cous. Les couleurs et les lignes sont parfaites! Les nombres, la géométrie sacrée du lieu, le symbolisme et les jeux de lumière chantent Karnak : tout y est. C’est une symphonie sortie de la nuit des temps. Tout évoque le mystère des lois de la création et de ses secrets qui nous mène au saint sanctuaire. J’ai passé beaucoup de temps à Karnak. J’aime ce site. J'ai eu la chance lors de mon séjour de 10 jours à Louxor en 2014, d'arpenter le site sans touristes à ce moment. Seuls les archéologues travaillaient à ce moment.

La salle du sanctuaire est régénérante à qui le sent. Il faut s’arrêter un peu. Le temps nécessaire.



Notre dahabija accostée sur les rives de l'île de Bassaw
Notre dahabija accostée sur les rives de l'île de Bassaw

Au fil du Nil paisible …le ressourcement

Puis vient le temps de rejoindre notre bateau pour la croisière. C'est une expérience inoubliable. Nous avons visité les temples de Edfou puis de Kom Ombo.

Ce dernier temple divisé en deux parties, chacune dédiée à Sobek et à Horus souligne la dualité et l'importance de l'équilibre et de l'harmonie dans la vie. La représentations de la médecine qui y est faite par ses inscriptions médicales et des instruments chirurgicaux, suggére que Kom Ombo était également un lieu de guérison. Cette dualité entre religion et médecine nous rappelle l'importance de la santé du corps dans notre vie quotidienne.



Felouque sur le NIL
Felouque sur le Nil

On passait de l'eau à la terre. Des temples au bateau sous un soleil sec et radieux. La contemplation des étoiles à bord de la dahabija nous plongeait dans un ciel huileux tandis que le doux clapotis d'eau du Nil paisible nous berçait. J'adore vivre sur le Nil calme et paisible. Jamais de mouvements brusques même quand les gros bateaux nous doublent ou croisent.



La visite du temple de Philae, royaume de la déesse ISIS, nous offre les enseignements millénaires de cette terre mystique. La salle du Mammesi est le sanctuaire où est représentée et célébrée la naissance divine du Pharaon. Cette épisode fondateur de la naissance inspire la réflexion sur les cycles de la vie. Il nous rappelle notre essence divine. Les mythes et des légendes nous enseignent que même au milieu des épreuves, il y a toujours une possibilité de renouveau et de croissance.


Hathor et Isis sur l'île d'Aguilkia

Le temple de Philae est principalement dédiée à la déesse Isis. Cependant, Hathor, était également vénérée à Philae. A l’entrée sur la gauche on voit des colonnes hathoriques et les quatre visages de la déesse. Les deux déesses arrivent à se confondre car souvent Isis est à l’image d’Hathor, une déesse mère, identifiée à la mère d’Horus. N’oublions pas que tous ces dieux et déesses symbolisaient des principes émanés du dieu unique appelés les NETERS. Les égyptiens anciens étaient monothéistes et oui ! On peut donc comprendre qu’il soit possible d’être représenté avec les deux « fonction » ou « qualité » de ces deux Neters que sont ISIS et HATHOR. La maternité et la beauté pour faire simple.


Colonne hathorique au temple de Hatchepsout
Colonne hathorique

Le temple comportait des sanctuaires et des inscriptions dédiés aux deux déesses, mais Isis était la principale divinité associée à ce temple. Il fut toutefois abandonné vers l’an 1000 avant notre ère (fin des Ramsès) puis la Nubie connut un renouveau d’intérêt à l’époque gréco-romaine.




Voageuse Au temple d'Isis à Philae près de l'embarcadère
Au temple d'Isis à Philae près de l'embarcadère


Nous devons aux maîtres macédoniens puis romains, la reconstruction de tous ces majestueux temples que nous visitons aujourd’hui depuis ESNA jusqu’à la Nubie, sur la base des anciens lieux de culte car ils avaient un respect des Traditions locales.


Rien n’égalait en beauté le temple de Philae. Situé au cœur d’un chapelet d’îlots granitiques, son nom était Pi-Rek, ce qui signifie l’extrémité" : c’est là que les pèlerins venaient adorer la déesse.

Elle devient la déesse universelle et son culte s’étend au-delà des frontières de l’Égypte, puisqu’elle est à l’origine du culte des vierges noires répandues par les romains dans toute l’Europe, bien avant celui de la vierge Marie et de la révélation christique et le christianisme.

Son culte perdure jusqu’en 551 après J.C., sous le règne de Justinien.



Pourquoi Isis était -elle adorée à Philae aux confins de l’Egypte ?

La crue était annoncée au temple de Denderah par les visées astronomiques savantes des prêtres. Les cérémonies et les rituels liés à la crue du Nil étaient d'une grande importance à Philae, et le temple d'Isis servait de cadre à ces célébrations.


Voici quelques-uns des rituels connus qui étaient pratiqués à l'île de Philae lors de la crue du Nil :

Une aigrette flotte sur le Nil
Une aigrette sur le Nil

1. Cérémonie de la "lamentation d'Isis" : La déesse Isis était censée pleurer la perte d'Osiris, qui symbolisait la terre fertilisée par les eaux du Nil. Cette cérémonie était un rituel de deuil et de régénération, symbolisant le cycle de la vie et de la mort.


2. La procession nautique en bateau étaient organisées sur le Nil pour célébrer l'inondation. Des statues sacrées, y compris celles d'Isis, d'Osiris et d'autres divinités, étaient placées sur des embarcations richement décorées. Les fidèles les accompagnaient dans une procession sur le fleuve.


3. Les offrandes et prières des prêtres et des fidèles offraient des sacrifices, des offrandes de nourriture et des prières à Isis pour solliciter sa bienveillance et garantir une inondation du Nil abondante et bénéfique pour les récoltes.


4. Des rituels de purification auxquels les fidèles participaient pour se préparer spirituellement à la montée des eaux du Nil. Cela comprenait souvent des ablutions et des offrandes symboliques.


5. La célébration de la fertilité symbolisée par la crue elle-même du Nil était comme un acte de fécondité et de régénération. Les rituels et les fêtes étaient conçus pour assurer des récoltes fructueuses et la prospérité.


Ces rituels étaient non seulement des célébrations religieuses, mais aussi des événements sociaux majeurs qui renforçaient le lien entre la population et la nature. Ils symbolisaient l'importance vitale du Nil dans la vie des anciens Égyptiens et leur dépendance à l'égard de ses cycles pour l'agriculture et la survie.



Les pêcheurs du Nil
Les pêcheurs du Nil

La connexion à la nature était hautement symbolique à cet endroit et à ce moment par l'emplacement du temple sur une île au milieu du Nil. C'est comme si au moment de la crue toute l'Egypte était "bénite" par cette eau purifiée au contact de l'île hautement mystique et chargée de prières.



Le temple de Philae offre des enseignements sur la beauté, la musique, l'amour, la nature et la sagesse ancienne. Ces leçons peuvent nous aider à vivre une vie plus épanouissante, connectée à la nature, empreinte de beauté et d'amour, et enracinée dans une compréhension plus profonde de notre patrimoine culturel et spirituel.



 

Je vous remercie à tous d'avoir lu jusqu'ici et vous retrouve vite lors de nos prochaines rencontres, dédicaces pour vous parler de ces beaux voyages et de ce qu'ils apportent à chacun de nous. Si vous avez aimé ce récit, merci de laisser un commentaire pour aider aussi au référencement abonnez vous au site.

Belle journée à vous

Sandrine


Felouque dans la Baie d'Assouan
Felouque dans la Baie d'Assouan


Le prochain départ sera durant la première quinzaine de mars. Si vous souhaitez recevoir le programme; envoyez-nous un mail avec vos noms prénoms sur contact@say-geomancie


Posts récents

Voir tout

10 comentários


Convidado:
07 de nov. de 2023

Bonjour Sandrine

chacun d´entre nous à une petite culture de l’Egypte mais en lisant ton carnet de voyage je pense que chacun voudra en découvrir davantage.

Je ne sais pas si je me donnerai un jour l’occasion d’y aller, mais ce qui est certain, c’est que si je dois le faire, ce sera avec toi. Ta passion, ton écriture , tes images et ta narration sont une véritable invitation à venir visiter, l’un des plus beaux et des plus riches berceaux de l’humanité . merci de diriger notre regard et nos pensées au delà de notre quotidien…

Bises et à très bientôt j’espère Sandrine 😘👍👍👍

Didier

Curtir
Convidado:
07 de nov. de 2023
Respondendo a

Merci Didier pour ton retour. Je serai tellement heureuse de t'emmener dans cette aventure et de partir avec toi !

Bises et à bientôt sûrement

Curtir

Convidado:
01 de nov. de 2023

Quelle joie d'avoir été invité à lire ton carnet de voyage dans lequel je me remémore toutes les étapes de notre voyage! Merci Sandrine pour cette belle écriture et ces belles photos qui résume bien la beauté de ce voyage à travers l'Égypte. La bise. Sarah 🌸

Curtir
Convidado:
01 de nov. de 2023
Respondendo a

Chère Sarah, je suis ravie que tu soies par ici et te remercie pour ton joli commentaire. Mille bises.Sandrine⭐️

Curtir

Convidado:
31 de out. de 2023

Quelle belle invitation au voyage avec une passionée comme Sandrine. Merci pour ce petit texte qui donne tellement envie de découvrir la vallée du Nil, ses mystères et ses merveilles. Bises. Ludovic.

Curtir
Convidado:
31 de out. de 2023
Respondendo a

Merci à toi cher lecteur 🙏

Curtir

lele Wild
lele Wild
31 de out. de 2023

J'ai adoré lire ton carnet de voyage, tu écris tellement bien ! C'est absolument passionnant, j'ai hâte de revenir avec toi en Egypte ! Merci pour tout ! <3

Curtir
Convidado:
31 de out. de 2023
Respondendo a

Merci à toi chère Léa, ce que tu veux, sera ...c'est ainsi . Grosses bises

Curtir

Membro desconhecido
31 de out. de 2023

Impressions de voyage au long du Nil .

Les temples égyptiens ont une âme. Ce voyage apporte la paix intérieure, augmente notre sensibilité à l'invisible contenu , toujours présent dans les temples, puis nous remplit d'une énergie propre au transport, à la sérénité, au Vrai qui ouvre des portes sublimes, nous renforce, nous guide vers la Lumière de notre Etre. Je n'exagère pas. C'est ma lecture sensible de ce séjour entre fleuve et architecture divine sous le regard de Ra.

Cette évasion hors du temps, telle qu'elle est organisée par Sandrine, nous fait entrer de plein pied dans la beauté des sites aux périodes les plus propices. On comprend le sens des formes, on se nourrit de leurs résonance, on…


Curtir
Convidado:
31 de out. de 2023
Respondendo a

Merci Virginie pour ce beau commentaire 😍 Je suis ravie de voir que le message est passé et serai ravie de vous embarquer la prochaine fois ! Sandrine

Curtir
bottom of page