• SAYGEOMANCIE By Sandrine

Acceptez-vous le changement ? #mutation #transformation #

Dernière mise à jour : sept. 15



Aujourd’hui, cher(e)s lecteurs, je vous propose un enseignement sur le thème du changement. Laissez moi vous parler du changement et de son acceptation ou non et de la douleur engendrée alors.

Notre société, notre Terre, notre temps nous impose la Transformation et pour ceux ou celles qui n'ont pas entamés ce travail de l'âme guidée par l'esprit, c'est très difficile. Cet enseignement est né d'expériences personnelles où j’ai eu à agir pour m'adapter et faire face à de grands changements de vie. Comme tout le monde. Changer de région, de travail ou d’amis nous plonge, avant le grand basculement, dans le doute. Je m’inspire ici  aussi des enseignements de grands penseurs, également du grand Jiddu Krishnamurti, esprit lumineux lucide et observateur libre de tout dogme, de tout maître. Je vous invite  à écouter ses "causeries" et interviews que vous retrouverez sur mon Pinterest ici.

Il va falloir suivre le mouvement, je vous avais dit que ça chahuterait, pris entre la matière et l'esprit, entre SATURNE et URANUS

Le changement tant qu’il n’est pas accepté complètement nous fait souffrir, et cette souffrance est parfois née d’une avidité que l’on se créée par manque de connaissance de Soi. Cette avidité, ces désirs d'acquisition ne sont que des processus d'auto-protection de notre moi inconscient qui isole notre conscience et notre pensée.


Voilà  ici une phrase pleine d’enseignement, mais développons.

Souvent l’on pense avoir entièrement basculé dans le changement alors que non: la marche est longue ou haute. Puis on est fatigué  de la voir  si haute, par lassitude et sentiment de lutte l’on serait tenté de retourner dans les « jupes de sa mère » sous-entendu dans sa vie d’avant. Peut-être était-elle votre zone de confort mais elle ne l’est plus aujourd’hui puisque cette irrépressible envie d’autre chose vous hante. 

Cela dit, cette idée de zone de confort à la fois vous rassure et vous dévore. Comme le doute né de cette situation.


Dois je rester ou partir ?
Dois je lui dire ou me taire ?
Dois je m'investir ou fuir?


La géomancie répond très bien à ces questions car elle explique pourquoi vous en êtes arrivé là et quoi faire !


Vous vous rendez compte que plus rien ne peut être comme avant mais vous êtes tétanisé de peur d’avancer. Vous voulez traverser la rive mais vous oscillez entre les deux rives en proie aux eaux du courant qui lui toujours coule dans un sens…celui de la vie. Le mouvement de la vie incessant vous rappelle que rien n’est statique tant que vous serez en proie à vos avidités, vos peurs ou votre soif d’acquisition qui sont le processus de votre propre douleur. Vous doutez par peur. Peur du nouveau qui vous appelle quand l’ancien aussi serine à votre égo en brandissant le faux drapeau de la sécurité.

L’homme a toujours peur de ce qu’il ne connait pas ; tout est encore là. Peur de la crise, peur de perdre son travail, peur de la maladie, peur des autres, n'est que peur de soi...Et je pense que l’on ne peut être dans le Renouveau en demeurant dans l’ancien et en s'y complaisant. Tout comme l’enfant ne peut rester sa vie durant chez ses parents. Le moment de se libérer est essentiel à l’autonomie et la connaissance du monde et de soi par miroir. Ce prisme du monde sert à cela, à nous observer et nous connaître. Et il est bon de plonger au fond de soi, car c'est beau. Mais beaucoup  ne le font pas. 


Une fois le choix du changement accepté, on se sent libéré.

Il est difficile de tourner une page sur ce qui est devenu le souvenir des bons vieux jours, mais c'est nécessaire et au fond de vous, c'est évident. Mais c'est la peur qui vous maintient encore dans l'ancien schéma. La peur c'est l'ombre, l'inverse de l'amour et la lumière ; faîtes vous confiance et imaginez-vous heureux du changement; visualisez la réussite !


Faites honneur à la vie et au pouvoir du moment présent.

Faire marche arrière est devenu impossible.   Le pas est fait et l’on ne peut qu’avancer, et aller de l’avant. 

Le papillon dans sa chrysalide peine peut-être dans sa métamorphose mais il est une chose sûre, c’est qu’il ne peut que devenir papillon. Un monde nouveau s’ouvre à nous, j'espère qu'il sera fait de conscience pure et de lumière. Cette période sera longue encore et douloureuse quand je vois la quantité encore énorme de peurs partout.


Regardez la lumière et vous serez lumière.